Municipales 2020 : agir pour faire de la Confluence une zone cyclable

Qui sommes nous ?

Un Vélo Qui Roule est une association née à Conflans en 2011 qui rayonne sur les villes de la Confluence : Andrésy, Conflans-Sainte-Honorine, Maurecourt, Poissy, Triel-Sur-Seine et Verneuil. Notre objectif principal est de promouvoir la bicyclette en tant que moyen de déplacement du quotidien. Les axes principaux de notre action sur le territoire sont :

  • la promotion active de la bicyclette sur la Confluence (citoyens, commerçants, pouvoirs publics).
  • la mise à disposition d’un atelier d’aide à la réparation et d’entretien de son vélo accessible à tous.
  • l’animation d’une vélo-école
  • le recyclage et la revente de vieux vélos

Notre engagement pour les municipales :

Nous portons les revendications de nos adhérents et représentons l’ensemble des cyclistes du territoire Seine Aval. Le développement des déplacements à vélo est une des solutions de la transition écologique et concerne toutes les collectivités territoriales en France, depuis la région jusqu’aux communes.

La voiture, les transports en commun ont leur réseau, le vélo en tant que moyen de transport doit être traité de la même manière. Nous avons participé au sein du collectif Vélo Ile De France à l’élaboration de la carte du RER V qui sera le réseau structurant de demain. Il apportera une cohérence globale aux aménagements en permettant d’effectuer des trajets sécurisés de villes en villes. Il permettra également de rationaliser les investissements publics en définissant clairement les priorités.

RER V : un réseau structurant

Au niveau local il y a beaucoup à faire également et nous demandons un engagement fort des municipalités qui doit se traduire dès la mise en place des nouvelles équipes par :

  • L’adoption d’un plan vélo ambitieux, financé et concerté en début de mandat qui inclut un réseau cyclable communal, doté d’un comité vélo et d’une charte de qualité des aménagements cyclables.
  • L’affectation de 5% du budget municipal d’investissement à un budget participatif de projets (avec un thème transport et mobilité) pour impliquer les citoyens dans l’amélioration de leur cadre de vie.
  • La mise en place d’un comité vélo régulier se réunissant au minimum 5 fois par an.
  • La création d’itinéraires cyclables jalonnés, inter-quartiers connectés au futur RER V.
  • Le réaménagement des avenues qui sont à 2×2 voies en 2×1 voie, en redistribuant l’espace au profit des transports en commun, des piétons et des vélos.
  • La transformation en zone piétonne des centre-villes et partout ailleurs, la mise en place de dispositifs permettant de pacifier la circulation au profit des piétons et cyclistes.
  • Le soutien aux associations de services vélo (vélo-écoles, ateliers de réparation) et la mise à disposition de locaux pour ces associations.

Le 15 mars prochain avec UVQR votez vélo !

Le RER V, c’est parti !

Nous sommes fiers en tant que membre du Collectif Vélo Ile de France (@VeloIdF) de vous présenter la carte du futur réseau RER V.

Le RER V est le fruit du travail de 33 associations de terrain qui ont travaillé pendant 1 an sur le sujet. Le constat de départ est assez simple. Les aménagements sont insuffisants et surtout discontinus rendant quasiment impossible les trajets urbains à vélo dans des conditions de sécurité acceptables. C’est ce que l’on appelle « réseau confetti » .

Au final , l’argent dépensé dans ces aménagements est souvent inefficace et les pistes restent désertes. Ce n’est pas une fatalité comme le montre l’accroissement spectaculaire de la fréquentation des pistes cyclables à Paris consécutif à l’ouverture d’axes majeurs dès septembre 2019 (article du Parisien du 4 septembre 2019). Avec les grèves des transports publics, l’augmentation du trafic a atteint des niveaux records (à lire dans cet article du Monde)

Le RER V constitue une expression de besoin validée par 33 associations de terrain représentant plus de 4000 adhérents. Il définit un réseau cohérent et donc efficace. Il permet d’optimiser le financement public en définissant les aménagements prioritaires. C’est un cahier des charges précis dont doivent se saisir les collectivités. UnVéloQuiRoule, dans le cadre du Collectif IdF est plus que jamais disposé à accompagner GPSEO pour améliorer son plan cyclable et l’intégrer dans le RER V.

Site officiel du REV V en suivant ce lien (avec la carte détaillée)

La revanche du vélo

Notre résolution pour cette nouvelle année

Tous à vélo en 2020 !

Et si pour 2020, notre résolution était de mettre nos quartiers, nos villes, nos régions au vélo ? La bicyclette à son modeste niveau dispose de beaucoup d’atouts pour faire face aux enjeux qui se présentent à nos sociétés.

Bilan carbone

Continuer la lecture de « Notre résolution pour cette nouvelle année »

Aux municipales 2020 , je voterai vélo

Le vélo comme moyen de transport au quotidien

Notre objectif commun est de faire du vélo un mode de déplacement qui soit efficace, confortable et sécurisé. Nous ne partons pas de zéro puisque de nombreuses villes ont d’ores et déjà fait le choix du vélo : Strasbourg, La Rochelle, Nantes, Lille et Paris qui rattrape son retard à grands pas. La liste est loin d’être exhaustive. Un pays entier l’a fait avant tout le monde et il ne bénéficiait, au début des années 70, d’aucune infrastructure cycliste : les Pays-Bas. En 1973, les villes néerlandaises sont complètement saturées et les nombreux morts (dont beaucoup d’enfants) suscitent une vague d’indignation qui déclenche une prise de conscience générale. On pouvait lire à l’époque dans les manifestations : » Arrêtez les meurtres d’enfants ! » ( à lire sur cet article de citycle.com). En quelques années, un choix politique fort a transformé la pratique du vélo en choix culturel. Il a été suivi de mesures concrètes, d’aménagements adaptés et concertés.

Manifestation au pays bas en 1973
Continuer la lecture de « Aux municipales 2020 , je voterai vélo »

Faire de la Confluence une zone cyclable

Un contexte électoral propice au vélo ?

La transition écologique risque d’être une thématique phare des différents candidats aux prochaines élections municipales des villes de la « confluence Seine et Oise ».

Or, vouloir inscrire sa ville dans la transition écologique ne se limite pas seulement à verdir son action, par exemple, en dessinant des petits vélos sur la chaussée ou de fins couloirs sur les bas-côtés, mais nécessite notamment de repenser les transports dans nos villes et, in fine, d’assumer de ne plus organiser nos déplacements autour de l’automobile mais bien de privilégier les transports collectifs ou les déplacements doux.

La bicyclette pour se réapproprier la ville

Continuer la lecture de « Faire de la Confluence une zone cyclable »